AccueilPartenairesContactez-nous Facebook YouTube Instagram Infolettre BlogueEnglish

Le B.a.-ba du tri sélectif : Les impacts positifs sur l’environnement de la gestion des déchets

19 août, 2016, par

 Le triage des déchets 

Il est parfois difficile de savoir quels objets vont dans un bac ou dans un autre et, comme si ce n’était pas suffisamment complexe, la liste de ces objets peut varier d’une ville à l’autre. En moyenne, 15 % de ce qui se retrouve dans nos bacs de recyclage, de déchets et de compost ne devrait pas y être[1]. Comme il y a 13 millions de tonnes de matières résiduelles générées en une année[2] et que la bonne ou mauvaise gestion de ces déchets crée des conséquences directes sur notre environnement, nous devons impérativement faire de la réduction de nos déchets notre priorité, que ce soit à titre individuel ou collectif. La gestion des matières résiduelles n’est pas encore optimale au Québec et pour faire une réelle différence et pour améliorer le tri sélectif dans la province, la participation citoyenne est de mise. Il est primordial que chacun d’entre nous se renseigne sur les méthodes de tri et sur ce qui peut ou non être mis dans chacun des bacs de notre ville. Cette conscientisation doit également nous suivre lorsque nous sommes accueillis dans une ville hôte, comme ce sera le cas pour la majorité d’entre nous, lorsque nous mettrons les pieds dans la Ville de Magog pour la Fête des vendanges.

Pour nous faciliter la tâche, il est toujours opportun de regarder en avance la signalétique de tri ou les procédés de gestion des matières résiduelles de l’endroit visité, avant de s’y rendre, pour économiser du temps au moment du face à face avec les bacs. Aussi, si un doute s’installe au moment de choisir le bon bac, il vaut mieux ne pas mettre nos déchets dans le bac de recyclage. Il se peut que le produit se recycle, mais si c’est le cas, c’est peut-être en dehors du processus de tri sélectif.

Guide de gestion des matières résiduelles de la Ville de Magog

Bac bleu : matières recyclables

Le bac bleu est destiné à recevoir des matières recyclables qui seront transformées en matières brutes et éventuellement réutilisées pour fabriquer de nouveaux objets. Les matières acceptées dans le bac bleu sont : le papier et le carton (carton de lait ou de jus en format normal ou en portion individuelle (sans la paille)), les journaux, les circulaires et les magazines, les sacs bruns, le métal, les assiettes propres en aluminium, les cannettes en aluminium, le papier d’aluminium propre, le plastique souple (sacs d’épicerie), le plastique rigide (tous les articles de plastique présentant un chiffre entre 1 et 7 à l’intérieur d’un triangle, souvent placé sous les contenants, sauf la styromousse), les contenants de produit alimentaire, les couvercles en plastique et le verre (pots et flacons en verre avec ou sans étiquette, bouteilles en verre clair ou de couleur, bouteilles de vin sans le bouchon).

Les matières refusées dans les bacs bleus de la Ville de Magog peuvent différer de celles des autres villes. Il faut donc porter une attention particulière aux matières suivantes, car celles-ci ne peuvent y être jetées : les sacs ou les enveloppes composés de plusieurs matières (sacs de croustilles, sacs de biscuits, emballages de barres tendres, de chocolat, de gomme à mâcher), les verres en carton pour le café et autres boissons, les assiettes et ustensiles en plastique (qui ne présentent pas un chiffre entre 1 et 7 à l’intérieur d’un triangle, souvent placé sous les contenants) et les pailles en plastique.

Bac brun : matières organiques, compostage

Le bac brun est destiné à recevoir des matières organiques qui seront transformées en compost ou éventuellement en bioénergie. Tous les résidus d’aliments non consommés pendant la Fête des vendanges pourront y être jetés. Que ce soit des écales de noix, des friandises (sauf la gomme à mâcher), des desserts, des fruits et légumes (entiers, pelures, épluchures, cœurs, épis de maïs), du pain, du gâteau, des pâtisseries, des biscuits, des céréales, des pâtes alimentaires, des produits laitiers ou encore, de la viande. Des articles divers peuvent aussi y être jetés, comme des cendres complètement refroidies, du papier essuie-mains, des serviettes de table en papier et des mouchoirs souillés, du papier ou carton souillé d’aliments (assiettes et verres, boîtes de pizza ou autres) ou encore de la vaisselle compostable.

Bac vert : déchets

Le bac vert doit être considéré comme le dernier recours. Nous devons nous assurer que les articles déposés dans le bac vert ne peuvent être déposés nulle part ailleurs. Par exemple : les bouchons de liège, la gomme à mâcher, les mégots et les cendres de cigarettes, les objets composés de plusieurs matériaux comme les sacs de croustilles, de biscuits, de gâteaux et emballages de barres tendres, le plastique sans logo de recyclage, les couches, les pansements et les produits hygiéniques, la styromousse avec ou sans le logo de recyclage, les pellicules et sacs de plastique biodégradables ou oxobiodégradables.

Les impacts positifs sur l’environnement de la gestion des déchets

Il importe de prendre en considération les conséquences de nos agissements sur l’environnement. L’élimination des déchets dans les décharges contribue à la dégradation de l’environnement, puisque ce faisant, des gaz à effet de serre et des produits chimiques toxiques sont relâchés dans l’atmosphère, le sol et les cours d’eau.

Le compostage en aérobiose (en présence d’oxygène) de la partie organique des déchets est le moyen le plus efficace pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre, puisque ce procédé ne produit pas de méthane et consomme très peu d’énergie. Le compost peut ensuite être utilisé pour réduire l’utilisation d’engrais chimique et pour améliorer le rendement des sols en leur donnant ce dont ils ont besoin pour fixer l’eau et d’autres éléments nutritifs.

Le recyclage des déchets valorisables réduit la mise en décharge des déchets et contribue à assainir l’environnement urbain. Si chacun d’entre nous contribuait quotidiennement à l’effort du tri sélectif, nous pourrions réduire considérablement le nombre de déchets envoyés dans les dépotoirs et, ainsi, mieux sauvegarder notre environnement. De plus, recycler permet de transformer les déchets en matières brutes afin de recréer de nouveaux objets, tout en économisant des matières premières et de l’énergie, qui autrement auraient été employées par les industries pour fabriquer de nouveaux produits.

Quelques exemples d’objets recréés grâce à l’effort de recyclage

papier
Le papier fin récupéré recrée :

journaux
Le papier journal récupéré recrée :

carton
Le carton récupéré recrée :

bouteille
Le plastique récupéré recrée :

cannette
L’acier récupéré recrée :

aluminium
L’aluminium récupéré recrée:

autrebouteille
Le verre récupéré recrée :



[1] http://ici.radio-canada.ca/regions/Montreal/2014/05/05/007-recyclage-montreal-dechets.shtml

[2] http://poubelleprovince.radio-canada.ca/Etat-des-lieux/Quebec